Qui sommes-nous ?

Le Ce.F a été créé en 1968, d’abord pour répondre aux besoins en formation des services de soins de la Fondation John BOST. Sa mission s’est depuis élargie et il répond aux besoins en formation de nombreux établissements sanitaires, médico-sociaux ou éducatifs de la région Nouvelle-Aquitaine et des régions limitrophes.

Le Ce.F est un des services de la Fondation John BOST et, à ce titre, il est porteur des valeurs et de l’éthique de cette institution :

  • affirmation de la valeur inaliénable de toute vie humaine,
  • conviction que le devenir de toute personne, quel que soit son âge, son handicap, sa maladie ou toute autre difficulté de vie, reste ouvert sur une évolution possible, une moindre souffrance, une meilleure insertion dans la communauté humaine,
  • considération de la dimension fondamentale du sujet chez toute personne accueillie, aidée ou soignée.

Le Ce.F se situe dans le champ de la formation professionnelle et, à ce titre, il se différencie des modèles scolaires ou universitaires qui ne semblent pas pertinents même si des modalités peuvent s’en rapprocher (cours, contrôles…).

La formation des professionnels de l’action sanitaire, éducative et sociale s’articule dans un partenariat entre les lieux professionnels et le centre de formation. Ce partenariat implique de définir et de différencier la place de chaque acteur, chacun étant porteur d’une spécificité dont le stagiaire a besoin pour élaborer et conduire son parcours de formation.

La formation au travail sanitaire, éducatif et social s’inscrit dans une dimension clinique, c’est à dire qu’elle pose, avant tout savoir préétabli sur la personne, l’obligation de l’observation des données concrètes et actuelles concernant cette personne, le questionnement sur le sens que peut revêtir tel comportement ou symptôme et la mise en question de sa propre place et implication dans l’interaction avec la personne. Il n’y a pas pour nous de clinique sans rencontre, sans relation.

Les savoirs théoriques et les méthodes ne sont pas une fin en soi, ils sont des outils pluralistes, ouverts et non dogmatiques au service du sens à donner à l’accompagnement d’un sujet dont le devenir n’est pas maîtrisable par le travailleur social.

Chaque stagiaire ou étudiant, dans le cadre d’une formation pour adultes, reste le maître d’œuvre de son parcours de formation. Il doit élaborer et construire un “projet individuel de formation” (questionnement personnel, travaux écrits, stages…) qui constituera le fil conducteur de son parcours et qui sera régulièrement re-questionné et remanié dans une dynamique de formation évolutive où il s’engage de manière responsable et le plus lucidement possible.

Nous affirmons l’importance et la nécessité du groupe dans le processus de formation. La mise en œuvre d’une dynamique groupale de formation aide à l’élaboration collective des savoirs, à la confrontation des pratiques et à l’étayage mutuel des identifications professionnelles.

Nous faisons l’hypothèse que la qualité de l’accueil, le soutien bienveillant, l’écoute, la rigueur intellectuelle, le cadre structuré que nous nous efforçons de proposer aux stagiaires préfigurent en grande partie la manière dont ils investiront la relation soignante ou éducative avec les usagers qu’ils auront à accompagner.


Partager ce contenu :