LES CHEMINS DE L’INCLUSION : défi social & projet personnel

COLLOQUES DES 22 ET 23 MARS 2018
Artigues-près-Bordeaux (33)

Argument

La Fondation John BOST a organisé pour et avec ses salariés des voyages d’étude à l’étranger : occasion de constater, en croisant les regards avec ceux de nos voisins, un désir commun de placer la personne en situation de handicap au coeur de son projet de vie et de réappréhender les modes d’interactions entre accompagnants et accompagnés. Que ce soit en Italie, en Angleterre, au Canada, aux Pays-Bas, en Finlande, en Suède, ou en Allemagne, une orientation se dessine vers la notion d’inclusion.

LE CONCEPT D’INCLUSION reflète un changement dans nos habitudes françaises de penser l’accompagnement et le soin. Le handicap est aujourd’hui évalué pour tenter de compenser, avec des prestations et des services, l’écart avec les personnes sans handicap. Ces politiques d’assistance sont souvent efficaces dans l’accès à une vie autonome, mais parfois aussi sources d’exclusion dans la réalité, car elles déterminent des trajectoires de vie complexes, souvent différentes de celles d’une personne sans handicap.

La référence à l’inclusion pose le principe que, parallèlement à sa condition de malade et de personne en situation de handicap, chaque individu peut avoir un projet de vie faisant interagir ses facteurs personnels (ses déficiences mais aussi ses capacités) et ses facteurs environnementaux (personnels et communautaires). Ce changement de regard ouvre droit à toutes les singularités, pour une personne en tant que personne unique, et à un processus pour avancer ensemble avec bienveillance, en tenant compte de la vulnérabilité de chacun : un toujours mieux est toujours possible, partagé et source d’espérance.

LA VISÉE DE L’INCLUSION est donc un défi pour toute personne en situation de handicap, pour sa famille et/ou son entourage au quotidien, mais aussi un défi pour les aidants, les accompagnants, les soignants. La priorité étant à la personnalisation des accompagnements. Ce concept anglo-saxon né dans les années 60 de la notion de société inclusive est mis en oeuvre dans l’éducation, et porté par l’ONU vingt ans plus tard pour garantir la dignité des personnes et l’effectivité de leurs droits. Il se concrétise dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées de décembre 2006.

Les chemins de l’inclusion ouvrent à bien des questionnements : comment gommer les manques d’interactions constructives ? Comment réduire les retards de diagnostic, les défauts d’adaptation avec l’environnement, les difficultés d’inclusion en milieu scolaire ordinaire ? Comment favoriser le passage des accompagnements occupationnels à la structuration d’un poste de travail ? Avec quels outils évaluer les besoins des personnes et comment les aider dans l’édification de leur projet de vie ?

Ce colloque a pour ambition de permettre aux accompagnants d’évaluer la pertinence de leurs pratiques pour faciliter l’accès des personnes à une liberté nouvelle, où ce qui était perçu comme obstacle à l’exécution d’une tâche de la vie quotidienne peut se transformer en une porte ouverte à l’autonomie.

La Fondation John BOST vous invite à venir partager le long des chemins de l’inclusion vos interrogations et vos expériences avec les acteurs locaux, plusieurs partenaires nationaux et internationaux rencontrés lors des voyages d’études.

 

Les intervenants


Téléchargements


Partager ce contenu :