La mise en œuvre

La mise en oeuvre

Les prises en charge souvent prolongées qu’exige l’importance des difficultés rencontrées par les résidents, impliquent de vivre dans l’institution la tension entre la nécessité des soins (dans une perspective dynamique) et la nécessité d’un milieu de vie cohérent, chaleureux et vivant.

L’ensemble des pavillons tendent à fonctionner en « groupes de vie » disposant de locaux et d’un encadrement éducatif et soignant qui leur sont propres.

Chaque structure comporte une « infirmerie » dispensant les soins médicaux quotidiens et capable d’accueillir, pour des soins plus spécifiques, tout malade en relevant.

Chaque structure détermine un projet thérapeutique adapté à ses résidents, elle dispose pour cela :

• De moyens médicaux

• De moyens pédagogiques et culturels

• De moyens de mise en activité

• De moyens de socialisation et de lutte contre l’exclusion

• D’activités cultuelles, catéchétiques et pastorales

Les moyens médicaux

– soins de médecine générale et soins psychiatriques ;

– psychothérapie individuelle et de groupe, thérapies anaclitiques, balnéothérapie, kinésithérapie, psychomotricité, soins dentaires, pédicure. Aux moyens propres à la Fondation, il faut ajouter le recours à divers spécialistes médicaux consultants et aux plateaux techniques des hôpitaux de Bergerac, de Sainte-Foy-la-Grande et du Centre Hospitalier Spécialisé départemental.

En savoir plus sur les Services Médicaux de la Fondation John BOST

Les moyens pédagogiques et culturels

– psychopédagogie de la vie quotidienne ;

– ateliers pédagogiques divers, pavillonnaires et extra-pavillonnaires, activités pré-scolaires, scolaires ou post-scolaires, activités psychomusicales et de chant choral, théâtre.

Les moyens de mise en activité

– Activités de la vie quotidienne ;

– ateliers d’ergothérapie pavillonnaires et inter-pavillonnaires, activités agricoles et d’entretien ;

– ateliers de pré-apprentissage ;

– activités extérieures en stage thérapeutique ;

– activités sportives multiples (piscine, équitation, etc.).

Les moyens de socialisation et de lutte contre l’exclusion

– sorties en ville pour achats, spectacles, fêtes, etc. ;

– excursions, voyages, repas au restaurant, etc. ;

– séjours de loisirs, camps, séjours de rupture, intégration dans des clubs ou activités externes ;

– manifestations festives internes ou externes, concerts ;

– manifestations sportives inter-établissements ou inter-associatives… ;

– service social et de suite (réadaptation).

Les activités cultuelles, catéchétiques et pastorales

– Culte dominical interpavillonnaire,

– réunions bibliques,

– cultes et rencontres informelles dans les pavillons,

– visites personnelles des résidents,

– réunions et célébrations catéchétiques pavillonnaires et interpavillonnaires,

– présence active d’un conseil de l’aumônerie et d’une équipe de catéchèse.

L’ensemble de ces démarches est particulièrement centré sur une approche globale personnalisée, respectueuse de chaque résident. Une attention particulière est apportée :

– au respect des rythmes propres des résidents,

– à leurs besoins de tous ordres,

– à l’enrichissement en stimulations diverses de leur environnement,

– au maintien des relations familiales,

– et surtout, à conserver, toujours et malgré tout, une perspective dynamique, évolutive, ouverte sur l’avenir.


Partager ce contenu :